AGRi iMMO
30 Port Jean
Carquefou (44470)


06 88 21 97 94
Partager sur :

(AGRi iMMO voit de plus en plus d'acquéreurs souhaitant cultiver aussi de la pomme de terre dans l'Ouest) 

Arrachée avec de grosses machines, semée en touchant le moins possible le sol, avec plus ou moins de produits chimiques... Alors que la culture de la pomme de terre se transforme, les professionnels avaient rendez-vous mercredi à Aubers, dans les Weppes.

C’est son hangar que la chambre d’agriculture a choisi pour le huitième salon Qualipom, qui réunit tous les deux ans dans la région les professionnels de la pomme de terre. Christian Claye, à la tête de l’entreprise de négoce agricole fondée par son père, voit la profession changer : « Avant, c’était produire, produire, produire. Aujourd’hui, certains veulent une plante plus rustique, ou qui a du goût, ou qui répond aux besoins de McCain. »

Dans son usine de transformation de Béthune, McCain, le leader du produit surgelé à base de pommes de terre travaille à plus de 60 % des féculents du Nord ou du Pas-de-Calais.

Produire, oui, mais différemment  : d’abord parce que la loi l’oblige. En octobre dernier, , accusé d’être encore plus dangereux que le glyphosate. Un autre herbicide, le glufosinate, avait été . « On va finir le Reglone, puis on se mettra au broyage », résume Benoît Degand, agriculteur à Richebourg (90 hectares de pommes de terre, 4 personnes sur l’exploitation).

Pour beaucoup de cultivateurs, la campagne 2019 est la dernière avec le Reglone pulvérisé juste avant la récolte, lors du défanage, pour retirer les parties végétales autour du légume. Acheter un broyeur pour la campagne 2020 ? « On verra peut-être avec la CUMA » (Coopérative d’utilisation de matériel agricole).

« Depuis 2018, les ventes de broyeurs se sont développées », assure Erwin Pjater, responsables des machines de culture de la pomme de terre . Installée à Arras, la filiale française de ce fournisseur de matériel agricole est passée en douze ans de 15 à 53 salariés. À Qualipom, elle a ramené dix machines, dont une arracheuse de pommes de terre à plus de 200 000 €, sur laquelle six personnes peuvent trier les légumes pendant la récolte.

Après l’interdiction des défanants, « l’autre sujet de conversation des agriculteurs, c’est le manque de main d’œuvre », confie-t-il. « D’accord, trier les pommes de terre sur un tapis, ce n’est pas très intéressant, et à la fin de la journée, on ne voit plus les patates. Alors les cultivateurs nous demandent des outils de plus en plus automatisés. »

L’innovation à Qualipom, on la voit dans les stations météo connectées, ou encore dans la course de drones lancée par un géant de l’agrochimie, qui promeut une nouvelle substance contre le mildiou. Des rangées de pieds de pomme de terre, strictement identiques pour le néophyte, montrent les effets de différents dosages d’herbicides. Faire mieux, avec moins : avant de ne plus du tout en utiliser ?

Article publié sur www.lavoiedunord.fr par Anne-Gaëlle Besse le 26/06/2019 ici.

Choisir vos préférences en matière de cookies
Lorsque vous visitez notre site internet, nous utilisons des cookies et des technologies similaires nous permettant d'améliorer nos services. Puisque nous respectons votre vie privée, sur cette page vous retrouverez les détails du traitement que nous et nos partenaires effectuons avec vos données personnelles. Sous chaque rubrique se situe une explication détaillée des finalités du traitement et la liste de nos partenaires. Vous pouvez revenir sur vos choix à n'importe quel moment via le bouton "Gérer les cookies" disponible en bas de notre site internet. Merci de noter que vous ne pouvez pas refuser les cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site.
Tout accepter
Valider mes choix
Le respect de votre vie privée est une priorité pour nous
Nous utilisons des cookies afin de vous offrir une expérience optimale et une communication pertinente sur notre site. Grace à ces technologies, nous pouvons vous proposer du contenu en rapport avec vos centres d'intérêt. Ils nous permettent également d'améliorer la qualité de nos services et la convivialité de notre site internet. Nous utiliserons uniquement les données personnelles pour lesquelles vous avez donné votre accord. Vous pouvez les modifier à n'importe quel moment via la rubrique "Gérer les cookies" en bas de notre site, à l'exception des cookies essentiels à son fonctionnement. Pour plus d'informations sur vos données personnelles, veuillez consulter notre politique de confidentialité.
Tout accepter
Personnaliser